PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. PHOTOSYNTHESE VEGETALE et HUMUS de la terre se situent au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…


Mortalité de centaines d’arbres en forêt. Toutes les causes abordées ?

500’000 arbres morts en 2018 (Suisse) !

Abattus d’urgence ou décimés pour différentes causes 

Il est beaucoup question de sapins morts. D‘autres espèces sont aussi gravement atteintes : ormes, frênes, pins sylvestres, séquoias, palmiers…  Réchauffement climatique, pics de chaleur, sécheresses, tempêtes, comptent parmi les causes importantes. Merci au quotidien 24 heures (Lausanne, Suisse) du 24 juin 2019 d’y consacrer un article à cette triste alerte.

“Parasites” tels que bostryches, graphiose, chalarose sont montrés du doigt. A juste titre. Mais l’on parle un peu rapidement de “pollutions”... Dommage d’être si “court” ! Les effets nuisibles co-latéraux des pesticides en circulation dans la biosphère n’en constituent que la pointe de l’iceberg.

Car rappelons que l’industrie chimique “fabrique” plus de 100’000 nouvelles molécules de synthèse dont on ignore pour la plupart les conséquences sur l’environnement et la santé, à terme. Et à plus forte raison quant aux effets peut-être explosifs de “cocktails” des nouvelles molécules de synthèse entre elles, disséminées dans la nature. Le grand brassage ! 

Mortalité des arbres : pensons aux causes dues à l’appauvrissement, l’empoisonnement des sols qui souffrent de carences ou de polluants par exemple du type “oxydes d’azote” provenant des émissions de l’agriculture et de la circulation automobile. Oxydes d’azote partant dans l’atmosphère, puis retombant sur les territoires, via vents et pluies….

Ces oxydes d’azote (parmi les nombreux autres polluants) nuisent à beaucoup de forêts dont terre et biodiversité subissent des dommages. Une conséquence : la lente diminution des humus et de la biodiversité (invertébrés, microorganismes dont bactéries – myceliums – enzymes, etc…) des sols aux fonctions-clés, notamment pour l’équilibre, le maintien des immunités végétales. Ainsi des humus forestiers, minéralisés par l’excès d’azote d’origine anthropique, migrent sous forme gazeuse (CO2) dans l’atmosphère … renforçant le réchauffement climatique… Une véritable spirale infernale !

Cette problématique dans l’article de 24 Heures demande des informations scientifiques à caractère de “sciences du sol”, de la Terre (pédologie, biologie, toxicologie, climatologie).

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE 24Heures “LES SAPINS VAUDOIS MEURENT PAR CENTAINES”

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE HEIDI.NEWS “L’HECATOMBE MENACE LES SAPINS DE LA FORET VAUDOISE”


INFORMATIONS UTILES : 

– Des ouvrages essentiels abordent l’importance des sols vivants, riches en humus, en organismes se développant sous nos pieds, sols liés (interactifs) avec les couverts végétaux (photosynthèse). Ces livres proposent des connaissances fondamentales, des moyens d’action pour régénérer la terre, la protéger à court et à long terme. Par exemple, cliquez ci-dessous pour en agrandir la lisibilité :

Pour commander le livre : https://www.ppur.org/produit/422/

 

Pour commander le livre : https://www.ppur.org/produit/936/

*******************************************************

QUELQUES SITES : POUR ALLER PLUS LOIN

Informations :
https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

FiBL – Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

BIOPHYT – Institut de recherches, agronomie – écologie appliquées :
http://www.biophyt.ch/f_index.html

Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (Lydia et Claude Bourguignon) :
https://lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/

Aînées pour la protection du climat : https://ainees-climat.ch

.


AGROECOLOGIE, Quoi ? Pourquoi ? Comment ?

L’Ecologie, enseignée dans les Universités, constitue la Science des Sciences

Elle chapeaute toutes les autres. Elle prime. Elle nous permet de comprendre les équilibres de la BiosphèreRené Passet, Professeur émérite de Sciences économiques, Université de Paris : 

« Si tous les biens de la biosphère n’appartiennent pas à la sphère marchande, tous les biens marchands appartiennent à la biosphère et obéissent à ses lois » (in “L’ECONOMIQUE ET LE VIVANT” – Editions ECONOMICA).

Un auteur, Matthieu Calame, ingénieur agronome, nous offre une remarquable présentation de l’AGRO-ECOLOGIE dans son livre paru aux Editions Charles Léopold Mayer, un ouvrage richement documenté au plan scientifique tout étant à la portée du grand public :

Cliquez ci-dessous pour plus d’infos :

Présentation, développements, argumentation de ces concepts


Initiative 4 pour 1000 : agriculture, fertilité, forêt, climat

Initiative 4 pour 1000 (carbone)

Augmenter de 4/1000 le carbone des sols (humus) et des couverts végétaux, chaque année, permettrait de stopper la concentration de CO2 atmosphérique.

Tout en améliorant la fertilité des terres et la circulation de l’eau, prévenant sécheresses et inondations. Base de la sécurité alimentaire. Prévention des exodes – migrations. Economies d’énergies.

Infos : https://planethumus.com et https://agrihumus.com

Pour télécharger le document (PDF 8 pages), cliquez ci-dessous :

https://agrihumus.com/wp-content/uploads/2018/05/presentation_initiative_4p1000.pdf

Dès 2015 (COP21) : les transitions énergétique et agricole mondiales vont de l’avant ! Voir Ministère agricole (France) :

http://agriculture.gouv.fr/4-pour-1000-et-si-la-solution-climat-passait-par-les-sols-0

—————————-

Les deux plus puissantes ressources d’énergie sur la Planète : la photosynthèse végétale (grâce au soleil), photosynthèse qui “fabrique” les matières organiques végétales. Et l’humification (formation de l’humus de la terre) grâce aux organismes des sols, les matières organiques leur servant de nourriture. 

Le schéma simplifié ci-dessous résume ce qui précède :

Hélas, ces deux puissants processus énergétiques (photosynthèse et humification), indispensables à la Biosphère, ont été progressivement détruits par l’Homme depuis environ 10’000 ans (sources ONU / PNUE). Ainsi près de la moitié des terres fertiles du globe a été transformée en sols stériles et déserts.


Permaculture : techniques agro-écologiques d’avenir

Surprenante : la permaculture !

La “permaculture”, fondée sur des connaissances scientifiques essentielles

En botanique, zoologie, agronomie, pédologie, climat, réalité des cycles planétaires “bio-géochimiques”, elle date depuis bientôt une quarantaine d’années. Cette approche globale “agricole, forestière, environnementale, fonctionnement d’ensemble de la Biosphère”, elle constitue une nécessité – mais révolution quant aux liens entre l’Humanité, la sécurité alimentaire et la Biosphère. Empiriquement, certains de nos lointains ancêtres sur plusieurs continents appliquèrent (méthodes encore pratiquées selon les endroits) des usages agricoles assez semblables : mélanger, diversifier des espèces agricoles différentes mais inter-utiles, sur plusieurs étages en hauteur leur permettant de décupler les récoltes…

Génial, l’un de ses principaux chercheurs fut Bill Mollison, australien, qui a reçu le Prix Nobel Alternatif en 1981.

Naissance : 4 mai 1928
Stanley (Tasmanie) (Australie)
Décès : 24 septembre 2016 (à 88 ans)
Hobart (Tasmanie)
Domicile : Australie
Nationalité : Australien
Domaines : biologiste, environnementaliste
Institutions : Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation
Diplôme : Université de Tasmanie
Renommé pour : Psychologie environnementale, permaculture
Distinctions : prix Nobel alternatif en 1981

(Cette courte présentation est extraite de Wikipedia)

—————

Une question quant au comportement de l’ensemble des habitants sur cette Planète :

Comment se fait-il que ces informations essentielles furent si longtemps quasiment sous silence, particulièrement au sein des politiques, des gouvernements, des administrations, des sociétés marchandes ? Seules quelques ONG développèrent des efforts de diffusion et d’appliquer…

Parmi d’autres précieuses sources d’informations, cliquez ci-dessous pour voir la bande-annonce du film “L’éveil de la permaculture” :

Alors que les écosystèmes menacent plus que jamais de s’effondrer, la permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir… A la croisée de l’ancien monde marchand et consumériste et du nouveau monde de la créativité et du partage, ce film nous invite à un voyage initiatique au pays de la permaculture.

A voir absolument !

En savoir plus sur : http://leveildelapermaculture-lefilm.com/

Informations complémentaires : https://agrihumus.com/permaculture-vers-une-forme-dindependance-ecologique/

 

 


CLIMAT – SECURITE ALIMENTAIRE : l’Initiative 4 pour 1000 (humus+végétal)

4pour1000titre

CLIMAT – SECURITE ALIMENTAIRE : l’Initiative 4 pour 1000 (humus+végétal)

CLIMAT-SOL-HUMUS-PLANTES-AGRICULTURE-MIGRANTS :

nombreuses stratégies à disposition

Face aux multiples causes du réchauffement climatique, une quantité appréciable de solutions s’offrent, largement relatées par les gouvernements, medias, organisations, recherche, industriels, ONU, etc.Une piste essentielle importante a été officiellement présentée suite à COP21 et COP22 (cliquez sur ces liens pour accéder aux sites) par le Ministère français de l’agriculture.

Sa mise en œuvre semble déjà en début d’application dans certains pays : redonner vie aux sols, reconstituer leur humus, reforester, garantir des couverts végétaux ; la particularité des vertus de ces options biologiques réside dans un fait indiscutable : la richesse en carbone de ces facteurs du Vivant. Passant de la plante (photosynthèse) puis aux sols – après décomposition, une grande partie du carbone atmosphérique se retrouve stockée (séquestrée) au sein de la terre sous forme d’humus ( = carbone) et dans les végétaux.

schema4pour1000

 A ce titre, le Ministre Stéphane Le Foll lança « l’Initiative 4 pour 1000 » (n’hésitez pas à cliquer sur ce lien), ayant pour but d’augmenter annuellement de 4 pour 1000 le taux d’humus des sols. Forts de cette prise de conscience et des heureuses potentialités à venir, un certain nombre de pays adhèrent au projet sur plusieurs continents, de l’Europe à l’Afrique en passant par les territoires du Commonwealth.

Extraits de FRANCE-INFO : “C’est fantastique, mais nous n’inventons rien. Tout cela existe depuis 3,8 milliards d’années“, souligne Janine Benyus, experte en biomimétisme. “Nous parlons de la manière de capturer le CO2 — pour inverser le problème de l’excès de CO2 dans l’air et de son insuffisance dans le sol“.

Lire la suite


Economie verte : votez OUI !

Economie verte : votez OUI !

Tous les systèmes économiques et êtres humains dépendent des ressources naturelles !

Quelle activité humaine peut-elle se passer de ce que nous offre notre biosphère ? Aucune. Personne n’y échappe : nous dépendons de ce que la Nature nous offre. Sols, flore, faune, minéraux, atmosphère, eau, etc.

En plein désert, les nomades n’y survivraient pas s’il n’y avait quelques rares oasis nourriciers ou sources d’eau potable. Quant à la planète Mars, des chercheurs travaillent à y préparer des conditions  permettant la subsistance, la survie d’êtres humains pour un certain futur. Une perspective de “Terraformation”, sur Mars : créer, mettre en fonction les grands cycles bio-géochimiques (production, circulation des éléments primordiaux : carbone, oxygène, azote, eau – H2O, hydrogène, etc. ), bases en vue de créer du vivant, des sols fertiles, des forêts, des cours d’eau, etc. : faisable au fil des siècles, devant nous….

earth_1390199_640_pt

Sur notre bonne vieille planète Terre, ces grands systèmes (cycles bio-géochimiques) à la base de toutes les formes de vies existent depuis des millénaires. Ce précieux héritage “fonctionne” encore, quoique bien hypothéqué après des siècles d’excès, de destructions : sous la pression humaine, la moitié des terres fertiles ont été transformées en désert. La stérilisation des sols continue ; de même, toutes les formes de pollutions qui font l’actualité, l’épuisement des ressources fossiles et autres minerais ; et les dangers du nucléaire.

Résultats désastreux (reliés, interactifs, concomitants), crises majeures dans tous les domaines : érosion, désertification, famines, sécheresses, exodes – migrations, chômage, faillite mondiale de l’agriculture industrielle (globalement parlant), réchauffement – déchaînement du climat, inondations ou raréfaction de l’eau selon les régions, crise énergétique… Alors que les solutions à ces problèmes sont connues.

Par exemple, sur le plan de la désertification, des migrations, du climat (en lien avec les sols vivants et l’humus), cliquez ci-dessous pour visualiser une remarquable vidéo “HUMUS, ESPOIR OUBLIE POUR LE CLIMAT” :

présentant des recherches scientifiques qui expliquent  les interactions “Sol – humus – plante – climat – migrations – énergie”.

De nombreuses techniques et méthodes respectueuses de l’environnement naturel existent, ont fait leurs preuves. Citoyennes et citoyens  réalisent progressivement que le pouvoir leur appartient. Elles/ils envisagent la durabilité au sein d’une société mieux équilibrée :

Votez OUI à une Economie verte !

Car une Nature respectée constitue notre berceau, notre survie, celle de nos enfants et petits-enfants.

Avec l’espoir que les citoyennes / citoyens du monde en prennent conscience et mettent en oeuvre les nombreuses alternatives offertes.