PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. L'HUMUS de la terre se situe au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…


Conférence “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT” Université Lausanne 29.11.2018

“AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT”




Le climat change de plus en plus vite et pose d’innombrables défis à nos sociétés, de l’échelle locale à l’échelle mondiale.
L’association Grands-parents pour le Climat, par son Comité et sa Commission scientifique, et l’Université de Lausanne, par sa Direction, ont le grand plaisir d’accueillir la Professeure Martine Rebetez, qui dressera un état des lieux des connaissances scientifiques sur les changements climatiques, et le Professeur Jacques Dubochet, qui abordera les relations entre les résultats scientifiques et nos choix de société.
La seconde partie de la soirée permettra un dialogue entre plusieurs associations de jeunes engagé-e-s pour le climat ou le développement durable, le public et les deux intervenant-e-s, ainsi qu’avec les membres de l’association Grands-parents pour le Climat.

18h15
Introduction et mots de bienvenue
– Laurence Martin, Co-présidente GP Climat
– Benoît Frund, Vice-recteur de l’UNIL

Conférences de Martine Rebetez et Jacques Dubochet

Dès 19h30
Dialogue entre générations, modéré par Nicole Baur,
Déléguée à la politique familiale et à l’égalité du canton
de Neuchâtel, avec la participation de
– Swiss Youth for Climate
– Groupe lausannois de désinvestissement
– Label J’OSE: Jeunes Objectif Smart Energie
– Le LAC: Lausanne Action Climat
– Artisans de la Transition
– Aînées pour la protection du climat
– Associations d’Etudiants

Dès 20h30
Session posters et réseautage autour d’une collation.

Lieu : UNIL, Amphimax, auditoire 351
Accès : M1 arrêt UNIL-Sorge

 

Martine Rebetez, climatologue, professeure à l’Université de Neuchâtel, collaboratrice scientifique à l’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage (WSL); spécialisée
dans les changements climatiques et leurs conséquences sur les forêts, le tourisme de montagne et l’enneigement. Experte reconnue dans le milieu scientifique, et référence pour les autorités publiques.

 

Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie 2017, ingénieur physicien, biophysicien, professeur honoraire de l’Université de Lausanne où il a dirigé le Département d’analyses ultrastructurales, présidé la Section de Biologie. Impliqué dans les grands défis scientifiques et sociétaux du monde actuel, il est l’auteur de «Parcours», un ouvrage paru au printemps 2018 (Rosso Editions) dans lequel il témoigne de son engagement.

 


Sciences PNR 68 : liens “Sol – agriculture – forêt – climat” soutenus !

Multifonctionnalité des sols riches en humus + organismes (ex.: vers de terre, autres invertébrés, microorganismes, etc.)

et importance des couverts végétaux (forêts, prairies, haies, litières végétales, zones humides, etc.) 

Après l’invention du feu, l’apparition de l’agriculture, l’âge du fer, l’ère industrielle et les nouvelles technologies, comment améliorer confort, santé, climat, sécurité alimentaire, développement ?

Redonner une place centrale à l’agriculture et à la forêt constitue des mesures fondamentales. Que deviendrions-nous sans des ressources alimentaires saines, sans agriculture nourricière durable, couverts végétaux protégeant les sols et renouvelant notre air respirable ? Sans les produits “bois” ? Le calme, la paix des bois ? Prendre soin de l’humus, de la biodiversité et des argiles au sein de la terre, fondements de sa fertilité : trois paramètres “biogéochimiques” déterminant aussi dynamique + stabilité, capacité à retenir l’eau, gage de fertilité, stockage de carbone sous nos pieds (effet équilibre climat), meilleure santé des plantes cultivées.

De plus, une agriculture fondée sur humus + biodiversité + argiles du sol économise l’énergie. L’agriculture biologique, l’agro-écologie offrent des techniques pour atteindre des équilibres.

Créer de nouvelles richesses passe aussi par “INVESTIR DANS L’HUMUS ET LES FORETS” !

Réhabiliter des territoires dégradés par nos ancêtres, aujourd’hui abandonnés. Dans le Sud de l’Europe, autour de la Méditerranée, des millions d’hectares attendent des soins. Régénérer ces sols, recréer des espaces nourriciers, de nouveaux habitats, des emplois dans tous les secteurs de l’économie. Sans compter les milliards de tonnes de carbone stockables (séquestrables) sous formes d’humus, de couverts végétaux et de biodiversité ! C’est prouvé et possible !

Les perspectives proposées via les cinq synthèses thématiques du Programme national de recherche scientifique (PNR 68) ouvrent sur un bel avenir. Synthèses accessibles et téléchargeables en cliquant ci-dessous :

——————————

Déjà en 2010 une excellente présentation de ce type d’approches fut donnée par le Dr Andreas Fliessbach (FiBL) lors de notre 3ème Colloque pluridisciplinaire “Interactions Sol-plante-climat-énergie”. Cliquez ci-dessous pour visionner et télécharger le diaporama de sa conférence :

 

Déjà en 2011, cet article paraissait le 7 octobre dans l’hebdo agricole romand, cliquez pour la rédaction : AGRI HEBDO

Cliquez sur l’article ci-dessous pour l’agrandir :


PNR 68 – Sol, agriculture, forêt, climat, environnement

Vue globale des fonctions régulatrices “Sol-environnement”

Introduction de Bernard K. Martin : Dès années 1960 à 2000 environ, dans beaucoup de pays dont en Suisse, un monumental “tabou” régna sur les notions d’humus et d’organismes vivant dans les sols fertiles (dits ci-dessous “matières organiques”) pourtant bases universelles des ressources alimentaires agricoles.

Exceptions : les pionniers (scientifiques pour la plupart) de l’agriculture biologique et d’autres organisations non gouvernementales.

Globalement, quant aux interactions “Sol vivant-humus-carbone-azote-eau-climat-photosynthèse-énergie-exodes / migrations”, un autre “obscurantisme” digne du Moyen-Age mit sous cloche cette approche systémique (vue d’ensemble) fondée sur les “cycles bio-géochimiques planétaires” : principaux éléments “chimiques” originels, naturels, circulant sur / autour de notre Terre (carbone, hydrogène – oxygène (H2O), azote).

“Tabou”, “obscurantisme” : non pas au sein des académies, composées de véritables scientifiques. Mais de la part d’une majorité de parlements, administrations et gouvernements, organisations mercantiles, industriels agro-chimiques. Investisseurs soucieux de récolter un maximum de revenus grâce aux ventes d’engrais solubles (surtout azote), pesticides et autres “intrants” fort rentables mais souvent destructeurs des équilibres naturels.

——————————————————–

FONDS NATIONAL SUISSE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Ressource Sol

PNR 68 – Programme national suisse de recherche scientifique

“Synthèse thématique ST2 : Sol et environnement”

Extraits 1,2,3. La communication complète est disponible en cliquant ici :

 

Ricklin_Andreas_Fotowettbewerb OFEV

 

Extrait 1 : (…) “La synthèse thématique offre une vue d’ensemble des fonctions du sol régulateurs et de leur vulnérabilité face aux changements dans l’utilisation des sols et environnementaux. L’accent est mis sur la matière organique du sol, les émissions de gaz à effet de serre provenant du sol et le compactage du sol.”

Extrait 2 : (…) “Les sols ont des fonctions importantes : Ils sont la base de la production agricole et forestière, ils sont l’habitat des organismes du sol et ils régulent l’équilibre hydrique et nutritif. Ils assurent également un service de régulation du climat mondial, car ils sont tout aussi bien stocker qu’émettre des gaz à effet de serre. Modifier l’utilisation du sol et le climat met potentiellement en danger les sols et leurs fonctions.”

Extrait 3 : (…) “La synthèse thématique traite de l’influence du changement climatique et de l’utilisation des terres sur les sols et leurs fonctions. Vice versa elle présente le rôle des sols et leurs fonctions dans le changement climatique et dans l’utilisation des terres et quelles mesures peuvent être prises pour protéger les fonctions du sol.”

Extrait 4 : (…) “Direction du projet : Frank Hagedorn, Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, Andreas Gattinger, FiBL – Institut de recherche de l’agriculture biologique, Frick”.

Pour la communication complète, cliquez ici             

———————————————-

Une vidéo scientifique remarquable sur ce thème :

S’agissant des liens carbone-climat-agriculture, cliquez pour visionner l’excellente vidéo scientifique :

Vidéo “HUMUS, ESPOIR OUBLIE POUR LE CLIMAT” :


L’humus et les organismes du sol, riches en carbone
 constituent un gigantesque moyen de stocker (séquestrer) du carbone sous nos pieds. L’on peut en dire autant des racines et des plantes grâce à la photosynthèse. L’ensemble, avec les argiles et l’eau, sont à la base de la fertilité des sols, garantissant la sécurité alimentaire et la régulation du climat.


Critiques de la vidéo conférence de Dr Lydia et Claude Bourguignon, « Quels sols pour demain ? Du constat à l’action ! »

Organisation par l’équipe de la Dr. Nelly Niwa, Cheffe du projet Volteface, UNIL I Université de Lausanne-Suisse, Direction Durabilité et Campus

Rappel : brève présentation du Dr Claude Bourguignon

Ingénieur agronome français, docteur ès sciences (biologie et biochimie), ancien chercheur à l’INRA. Fondateur du Laboratoire LAMS – Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols. Nombreuses missions de régénération et préservation des sols agricoles dans plusieurs pays, sur plusieurs continents. Remarquables conférences en Suisse, en particulier pour le bureau de consultants COMPOSTDIFFUSON Snc Lausanne (années 1990) dont j’étais l’un des fondateurs, sous mandats de l’Etat de Vaud – Suisse dans les années 1990.

Quelques remarques suite à cette rencontre du 7 novembre 2017

  •  Brillants exposés bien documentés des Dr Lydia et Claude Bourguignon : problématiques agricoles, graves erreurs techniques engendrant érosion importante, pollutions graves, disparition de l’HUMUS et de la BIODIVERSITE DES SOLS, des ARGILES (fondements de la FERTILITE). Inversement, présentation de nombreuses techniques de régénération de la terre proposées sur la base des connaissances en pédologie, biologie et techniques /  méthodes bien connues en agroécologie, surtout en agriculture biologique.
  •  Table Ronde : discussions enrichissantes et témoignages de valeur entre spécialistes et professionnels de divers horizons, une certaine timidité quant aux graves situations écologiques agricoles et aux évolutions nécessaires pour une véritable agriculture durable respectueuse des réalités en sciences du sol et en biologie. Par exemple, pas un mot sur le « glyphosate » l’un des pesticides parmi les plus toxiques depuis le DDT catastrophique du siècle dernier…, Rien sur les interactions Sol-Humus-Plante-Carbone-Azote-Climat-Eau-Energie-Migrations. Ni bien-sûr par rapport au Traité de Paris 2015, COP22, COP23, l’Initiative 4 pour mille, accords engagés par bientôt deux cents pays, dont la Suisse. TABOUS ?
  • Quasi absence de temps laissé au public présent (plus de 700 participants) pour le moment des QUESTIONS : pourtant en milieu universitaire, institution ouverte à la participation active des auditeurs et étudiants. CURIEUSE COINCIDENCE : CRAINTE DE QUESTIONS GENANTES POUR CERTAINS MILIEUX ?

Bernard K. Martin

Vidéo conférence du mardi 7 novembre 2017

Lydia et Claude Bourguignon : interview Terre & Nature, 16 novembre 2017, l’hebdo romand de la vie au vert. Cliquez pour aller sur la page de notre blog


Conférence avec Dr. Claude Bourguignon “Quels sols pour demain ?”

Newsletter du 29 octobre 2017

Brève présentation du Dr Claude Bourguignon

Ingénieur agronome français, docteur ès sciences (biologie et biochimie), ancien chercheur à l’INRA. Fondateur du Laboratoire LAMS – Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols. Nombreux cours de formation, missions de régénération et préservation des sols agricoles sur plusieurs continents. Auteur du livre “Le sol, la terre et les champs” (Edit. Sang de la terre). Remarquables conférences en Suisse, en particulier pour le bureau de consultants COMPOSTDIFFUSON Snc – Lausanne – dont j’étais l’un des fondateurs, sous mandats de l’Etat de Vaud (Suisse) dans les années 1990.

Bernard K. Martin

——————-

Communication de Dr. Nelly Niwa, Cheffe du projet Volteface, UNIL I Université de Lausanne, Direction Durabilité et Campus :

« Quels sols pour demain ? Du constat à l’action »

Conférence et table ronde avec Lydia et Claude Bourguignon spécialistes de la microbiologie des sols, le mardi 7.11.17.

La venue à l’Université de Lausanne de Lydia et Claude Bourguignon est l’opportunité de prendre du recul sur la question des sols et l’impact des pratiques agricoles et viticoles sur ceux-ci : Quelle est la situation des sols aujourd’hui ? Quelles sont les solutions durables pour améliorer leur qualité à l’avenir ?

(Cliquez sur l’image ci-dessous pour zoomer)

La conférence publique de Lydia et Claude Bourguignon sera ensuite suivie par une table ronde constituée de Dominique Barjolle (cheffe de la division paiements directs et agroécologie, Service de l’agriculture et de la viticulture, Canton de Vaud), Jordan Vacheron (chercheur à la Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne), Stéphanie Grand, (chercheuse à la Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne), Raphaël Charles (chef de l’Antenne romande FiBL, Institut de recherche de l’agriculture biologique), François Füllemann (pédologue cantonal, Canton de Vaud), Jean-Philippe Barilier (agriculteur et viticulteur) et Gilbert Ramuz (agriculteur). La table ronde sera animée par Christian Pidoux(directeur de l’enseignement agricole, Canton de Vaud)

Cet évènement est organisé en partenariat entre l’Université de Lausanne et le Service de l’agriculture et de la viticulture du Canton de Vaud.

• Mardi 7 novembre 2017 de 17.30 à 19.15

• Université de Lausanne, Bâtiment Amphimax, salle 350 -> Métro M1, station Unil-Sorge

• Entrée libre, sur inscription (cliquez pour s’inscrire), nombre de places limité


SOL-CLIMAT : initiative + 4 pour 1000 “HUMUS”

Extrait du site français du Ministère de l’Agriculture

(aucune information n’a été trouvée sur les sites de la Confédération suisse

sur le sujet ci-desous) 

Mise en œuvre nationale des politiques liées au 4 pour 1000

4 POUR 1000 CHANGEMENT CLIMATIQUE ENVIRONNEMENT SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Le changement climatique représente un enjeu majeur pour le secteur agricole. Favoriser un meilleur stockage de carbone dans les sols est un élément important de la solution que peut apporter l’agriculture face à cet enjeu : l’augmentation du taux de matière organique dans les sols permet, à travers l’amélioration de la fertilité des sols, de répondre à l’enjeu de sécurité alimentaire ; à travers une meilleure résistance à l’érosion et une meilleure capacité de stockage hydrique, de favoriser l’adaptation au changement climatique ; à travers la séquestration de davantage de carbone, de contribuer à l’atténuation du changement climatique.

Tous ces enjeux sont portés par l’initiative « 4 pour 1000,
les sols pour la sécurité alimentaire et le climat »

Ces enjeux se traduisent au niveau national par des objectifs suivant trois axes :

  • maintien des stocks de matière organique des sols où ils sont élevés (forêts, zones humides, prairies, parcours, systèmes de polyculture-élevage) ;
  • augmentation des stocks là où ils ont décliné et là où le potentiel d’accroissement existe ;
  • synergies et équilibres territoriaux dans une perspective d’économie circulaire (entre les usages de la biomasse, entre territoires producteurs de matières organiques et ceux nécessitant un enrichissement, qualité des matières organiques apportées aux terres).

Ces enjeux sont déjà pris en compte au travers d’un nombre conséquent de politiques mises en œuvre en France, et ce, d’une manière explicite et directe, ou d’une manière indirecte, tant les co-bénéfices sont nombreux lorsqu’il s’agit de la vie des sols. Le présent document vise à donner un aperçu de ces politiques.

Consultez le document Mise en œuvre nationale des politiques liées au 4 pour 1000 (PDF, 1.09 Mo)

Site du Ministère français de l’Agriculture

Site de l’initiative 4 pour 1000


Permaculture : techniques agro-écologiques d’avenir

Surprenante : la permaculture !

La “permaculture”, fondée sur des connaissances scientifiques essentielles

En botanique, zoologie, agronomie, pédologie, climat, réalité des cycles planétaires “bio-géochimiques”, elle date depuis bientôt une quarantaine d’années. Cette approche globale “agricole, forestière, environnementale, fonctionnement d’ensemble de la Biosphère”, elle constitue une nécessité – mais révolution quant aux liens entre l’Humanité, la sécurité alimentaire et la Biosphère. Empiriquement, certains de nos lointains ancêtres sur plusieurs continents appliquèrent (méthodes encore pratiquées selon les endroits) des usages agricoles assez semblables : mélanger, diversifier des espèces agricoles différentes mais inter-utiles, sur plusieurs étages en hauteur leur permettant de décupler les récoltes…

Génial, l’un de ses principaux chercheurs fut Bill Mollison, australien, qui a reçu le Prix Nobel Alternatif en 1981.

Naissance : 4 mai 1928
Stanley (Tasmanie) (Australie)
Décès : 24 septembre 2016 (à 88 ans)
Hobart (Tasmanie)
Domicile : Australie
Nationalité : Australien
Domaines : biologiste, environnementaliste
Institutions : Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation
Diplôme : Université de Tasmanie
Renommé pour : Psychologie environnementale, permaculture
Distinctions : prix Nobel alternatif en 1981

(Cette courte présentation est extraite de Wikipedia)

—————

Une question quant au comportement de l’ensemble des habitants sur cette Planète :

Comment se fait-il que ces informations essentielles furent si longtemps quasiment sous silence, particulièrement au sein des politiques, des gouvernements, des administrations, des sociétés marchandes ? Seules quelques ONG développèrent des efforts de diffusion et d’appliquer…

Parmi d’autres précieuses sources d’informations, cliquez ci-dessous pour voir la bande-annonce du film “L’éveil de la permaculture” :

Alors que les écosystèmes menacent plus que jamais de s’effondrer, la permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir… A la croisée de l’ancien monde marchand et consumériste et du nouveau monde de la créativité et du partage, ce film nous invite à un voyage initiatique au pays de la permaculture.

A voir absolument !

En savoir plus sur : http://leveildelapermaculture-lefilm.com/

Informations complémentaires : https://agrihumus.com/permaculture-vers-une-forme-dindependance-ecologique/