PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. L'HUMUS de la terre se situe au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…


A propos : conférence “AGIR POUR LE CLIMAT” (gpclim.ch et UNIL) 29.11.2018

A propos de la conférence : “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT”

organisée par l’Association Grands-parents pour le Climat (www.gpclimat.ch) et l’Université de Lausanne (voir le post précédent – ci-dessous, daté du 12 novembre 2018 ainsi que notre Newsletter du 22 novembre 2018)

 

Une remarquable rencontre multi-générationnelle qui a rassemblé beaucoup d’auditeurs/trices : une grande salle comble ! Et des orateurs compétents, des participants à la “Table Ronde” motivés. Le signe des temps : le réchauffement climatique s’aggravant, le grand public s’investit et les initiatives de la société civile se multiplient !

Pour visionner la conférence dans son intégralité, cliquez sur la vidéo Youtube ci-dessous :

 

Mais, enfin (!), des Institutions soucieuses de la protection de l’Environnement et du CLIMAT passent aussi aux actes. Ainsi, précédemment, une courageuse réalisation de Mme la Conseillère d’Etat, Madame Jacqueline de Quattro avec son Département du Territoire et de l’Environnement (DTE) : la 1ère des “Assises vaudoises CLIMAT” avait réuni de nombreuses personnalités à l’EPFL le 12 novembre 2018 ! Dans les Administrations des créateurs osent initier des progrès, souvent isolés pourtant essentiels localement pour devenir universels au plan mondial car incontournables.

Quant à la conférence “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT” à l’Université de Lausanne, bien que réussie, répondant à de multiples questions et problèmes majeurs, une remarque importante : une approche globale élargie aux Sciences de la Terre aurait été bienvenue dans ce contexte suisse et mondial. Car les interactions “Sol-humus-plante-carbone-azote-atmosphère-climat-énergie” constituent une réalité gigantesque ! Sur lesquelles nous avons la possibilité (l’obligation ?) d’agir.

Tant il est vrai que, pour résumer des bases de la Biosphère, la photosynthèse végétale et l’humification (formation de l’humus des sols) sur notre Planète représentent les principaux processus énergétiques, fantastiques, immenses, grâce au rayonnement solaire.


Conférence “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT” Université Lausanne 29.11.2018

“AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT”




Le climat change de plus en plus vite et pose d’innombrables défis à nos sociétés, de l’échelle locale à l’échelle mondiale.
L’association Grands-parents pour le Climat, par son Comité et sa Commission scientifique, et l’Université de Lausanne, par sa Direction, ont le grand plaisir d’accueillir la Professeure Martine Rebetez, qui dressera un état des lieux des connaissances scientifiques sur les changements climatiques, et le Professeur Jacques Dubochet, qui abordera les relations entre les résultats scientifiques et nos choix de société.
La seconde partie de la soirée permettra un dialogue entre plusieurs associations de jeunes engagé-e-s pour le climat ou le développement durable, le public et les deux intervenant-e-s, ainsi qu’avec les membres de l’association Grands-parents pour le Climat.

18h15
Introduction et mots de bienvenue
– Laurence Martin, Co-présidente GP Climat
– Benoît Frund, Vice-recteur de l’UNIL

Conférences de Martine Rebetez et Jacques Dubochet

Dès 19h30
Dialogue entre générations, modéré par Nicole Baur,
Déléguée à la politique familiale et à l’égalité du canton
de Neuchâtel, avec la participation de
– Swiss Youth for Climate
– Groupe lausannois de désinvestissement
– Label J’OSE: Jeunes Objectif Smart Energie
– Le LAC: Lausanne Action Climat
– Artisans de la Transition
– Aînées pour la protection du climat
– Associations d’Etudiants

Dès 20h30
Session posters et réseautage autour d’une collation.

Lieu : UNIL, Amphimax, auditoire 351
Accès : M1 arrêt UNIL-Sorge

 

Martine Rebetez, climatologue, professeure à l’Université de Neuchâtel, collaboratrice scientifique à l’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage (WSL); spécialisée
dans les changements climatiques et leurs conséquences sur les forêts, le tourisme de montagne et l’enneigement. Experte reconnue dans le milieu scientifique, et référence pour les autorités publiques.

 

Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie 2017, ingénieur physicien, biophysicien, professeur honoraire de l’Université de Lausanne où il a dirigé le Département d’analyses ultrastructurales, présidé la Section de Biologie. Impliqué dans les grands défis scientifiques et sociétaux du monde actuel, il est l’auteur de «Parcours», un ouvrage paru au printemps 2018 (Rosso Editions) dans lequel il témoigne de son engagement.

 

Pour plus d’informations et pour s’inscrire : cliquez ici


Sciences PNR 68 : liens “Sol – agriculture – forêt – climat” soutenus !

Multifonctionnalité des sols riches en humus + organismes (ex.: vers de terre, autres invertébrés, microorganismes, etc.)

et importance des couverts végétaux (forêts, prairies, haies, litières végétales, zones humides, etc.) 

Après l’invention du feu, l’apparition de l’agriculture, l’âge du fer, l’ère industrielle et les nouvelles technologies, comment améliorer confort, santé, climat, sécurité alimentaire, développement ?

Redonner une place centrale à l’agriculture et à la forêt constitue des mesures fondamentales. Que deviendrions-nous sans des ressources alimentaires saines, sans agriculture nourricière durable, couverts végétaux protégeant les sols et renouvelant notre air respirable ? Sans les produits “bois” ? Le calme, la paix des bois ? Prendre soin de l’humus, de la biodiversité et des argiles au sein de la terre, fondements de sa fertilité : trois paramètres “biogéochimiques” déterminant aussi dynamique + stabilité, capacité à retenir l’eau, gage de fertilité, stockage de carbone sous nos pieds (effet équilibre climat), meilleure santé des plantes cultivées.

De plus, une agriculture fondée sur humus + biodiversité + argiles du sol économise l’énergie. L’agriculture biologique, l’agro-écologie offrent des techniques pour atteindre des équilibres.

Créer de nouvelles richesses passe aussi par “INVESTIR DANS L’HUMUS ET LES FORETS” !

Réhabiliter des territoires dégradés par nos ancêtres, aujourd’hui abandonnés. Dans le Sud de l’Europe, autour de la Méditerranée, des millions d’hectares attendent des soins. Régénérer ces sols, recréer des espaces nourriciers, de nouveaux habitats, des emplois dans tous les secteurs de l’économie. Sans compter les milliards de tonnes de carbone stockables (séquestrables) sous formes d’humus, de couverts végétaux et de biodiversité ! C’est prouvé et possible !

Les perspectives proposées via les cinq synthèses thématiques du Programme national de recherche scientifique (PNR 68) ouvrent sur un bel avenir. Synthèses accessibles et téléchargeables en cliquant ci-dessous :

——————————

Déjà en 2010 une excellente présentation de ce type d’approches fut donnée par le Dr Andreas Fliessbach (FiBL) lors de notre 3ème Colloque pluridisciplinaire “Interactions Sol-plante-climat-énergie”. Cliquez ci-dessous pour visionner et télécharger le diaporama de sa conférence :

 

Déjà en 2011, cet article paraissait le 7 octobre dans l’hebdo agricole romand, cliquez pour la rédaction : AGRI HEBDO

Cliquez sur l’article ci-dessous pour l’agrandir :


Initiative 4 pour 1000 : agriculture, fertilité, forêt, climat

Initiative 4 pour 1000 (carbone)

Augmenter de 4/1000 le carbone des sols (humus) et des couverts végétaux, chaque année, permettrait de stopper la concentration de CO2 atmosphérique.

Tout en améliorant la fertilité des terres et la circulation de l’eau, prévenant sécheresses et inondations. Base de la sécurité alimentaire. Prévention des exodes – migrations. Economies d’énergies.

Infos : https://planethumus.com et https://agrihumus.com

Pour télécharger le document (PDF 8 pages), cliquez ci-dessous :

https://agrihumus.com/wp-content/uploads/2018/05/presentation_initiative_4p1000.pdf

Dès 2015 (COP21) : les transitions énergétique et agricole mondiales vont de l’avant ! Voir Ministère agricole (France) :

http://agriculture.gouv.fr/4-pour-1000-et-si-la-solution-climat-passait-par-les-sols-0

—————————-

Les deux plus puissantes ressources d’énergie sur la Planète : la photosynthèse végétale (grâce au soleil), photosynthèse qui “fabrique” les matières organiques végétales. Et l’humification (formation de l’humus de la terre) grâce aux organismes des sols, les matières organiques leur servant de nourriture. 

Le schéma simplifié ci-dessous résume ce qui précède :

Hélas, ces deux puissants processus énergétiques (photosynthèse et humification), indispensables à la Biosphère, ont été progressivement détruits par l’Homme depuis environ 10’000 ans (sources ONU / PNUE). Ainsi près de la moitié des terres fertiles du globe a été transformée en sols stériles et déserts.


Energie – climat – agriculture : + 4 pour 1000 carbone – pays membres

Extraordinaire ! Energie – climat – agriculture

Voyez la liste des 200 pays, Organisations et Institutions mondiaux

de l’Initiative 4 pour 1000 carbone vers la page “MEMBRES”


COP23 – ENERGIES, INTERACTIONS SOL-HUMUS-VEGETAUX-CLIMAT

COP23 dont “Initiative 4 pour 1000” :

4 pour 1000 de carbone : végétaux – sol – humus = sécurité alimentaire, lutte contre le réchauffement climatique 

Résumé:  Grâce au soleil – la plus puissante source d’énergie – la photosynthèse végétale permet la formation des plantes / riches en carbone. Ces ressources entretiennent microorganismes et faune. Résultat, biosphère sur la Planète Terre : les matières organiques abondantes en carbone. Puis leurs consommation – digestion – décomposition (humification = formation d’humus riches en carbone et en éléments nutritifs) participent principalement, avec les argiles, à la fertilité des sols. L’ensemble se fonde sur les “cycles bio-géochimiques” : principalement carbone, azote, eau (hydrogène et oxygène).

Pour lire la suite, cliquez ici


Soigneurs de terres

Un documentaire exceptionnel qui remet en question des pratiques agricoles et forestières destructrices, tout en proposant des connaissances et des techniques pour un avenir assurant fertilité et durabilité des sols, en lien avec la régulation du climat (humus, effet carbone), la circulation de l’eau, la lutte contre l’érosion et la désertification, la prévention des exodes-migrations, les économies d’énergie.  Interviews, témoignages, argumentations des Dr Lydia et Claude Bourguignon, ingénieurs agronomes, du Ministre français de l’Agriculture Stéphane Lefoll, de la Direction de l’INRA – Institut National de Recherche Agronomique (F) et de praticiens – agriculteurs appliquant des méthodes agro-écologiques.

Aux quatre coins du monde, heureusement, émergent des idées, projets, méthodes et opérations qui prendront peu à peu le relais d’activités agri-forestières dévastatrices. Par exemple, dans le droit-fil de ce documentaire réalisé par France 2, et confirmant par quelques mesures et chiffres officiels… suite sur la page à ce sujet