PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. PHOTOSYNTHESE VEGETALE et HUMUS de la terre se situent au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…


“Reverdir le Sahara” : climat, biodiversité, sécurité alimentaire, eau

Le magnifique ouvrage, visionnaire, de Jean-Edouard Buchter, ingénieur EPFZ (Suisse)

“Reverdir le Sahara”

“Des solutions pour un retour à la végétation”

montre le fantastique avenir qu’offrent – si nous le voulons bien – les territoires en grande partie désertifiés par nos ancêtres : 6 à 10’000 ans de pressions humaines sur un environnement verdoyant à ces époques reculées.

La régénération de zones arides, grâce à la reconstitution de l’humus et de la biodiversité des sols (+  la reforestation), constitue un immense potentiel de renouveau d’activités agricoles, d’habitats, d’artisanats et une multitude d’emplois nouveaux. Mais aussi des milliards de tonnes de carbone que l’on peut “stocker” (séquestrer) sous forme organique dans les sols.

Et un cycle de l’eau peu à peu rétabli par cet ensemble biologique interactif, grâce à des activités humaines vertueuses. Freiner, inverser exodes et migrations, une utopie ? Des sciences et techniques environnementales  connues sont à disposition. La curiosité et la volonté des politiques, des décideurs, des médias, mais aussi des initiatives individuelles l’emporteront sur la désinformation et la passivité actuelles.

 

Pour commander ce livre : 

Favre | Payot | Amazon


Compléments d’informations disponibles sur ce blog aux plans agronomiques, agro-écologiques, agro-forestiers, pédologiques, énergétiques, climatiques et économiques.

**********************************

Informations complémentaires :

https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

Initiative internationale 4 pour 1000 carbone :
https://www.4p1000.org/fr

ASSOCIATION FRANÇAISE d’AGROFORESTERIE :
http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php

Article agroforesterie suisse dans magazine Agrihebdo
https://www.agrihebdo.ch/agroforesterie

Aînées pour la protection du climat :
https://ainees-climat.ch

 

 


«Il faut une fiscalité écologique qui récompense rapidement »

L’écologie est une véritable science universitaire, académique. La science des sciences ! ! Écologie : pas un parti politique, mais concerne tous les partis ! Bernard K. Martin

****************************** 

“Investir massivement dans les technologies vertes”

Interview de Nicolas Hulot ** Le Matin Dimanche (Genève) 16 juin 2019 – MONDE page 13 

(**ex-ministre en France de la Transition écologique et solidaire, présentateur d’Ushuaïa)

Quelques points de l’interview, réponses de Nicolas Hulot, synthèse de remarquables concepts d’avenir alliant “Social – Environnement – Economie – Humanisme” pour un futur vivable :

– “Investir massivement dans les technologies vertes”

⁃ « L’écologie a infusé dans la plupart des formations politiques, à l’exclusion des plus conservatrices. Je ne peux que m’en réjouir. »

⁃ « Maintenant il faut qu’on ait une Europe qui fusionne sur la solidarité et les enjeux écologiques. Il n’y a pas d’avenir pacifique si les phénomènes écologiques nous échappent. »

⁃ « C’est de notre survie dont il s’agit. Quand ce sont les enfants qui viennent rappeler aux adultes leur responsabilité, c’est un comble. C’est l’ultime avertissement. »

⁃ « Le modèle économique dominant, qui lui-même est soudé à un modèle énergétique, est aujourd’hui un médicament qui empoisonne ».

⁃ « Un modèle basé sur l’exploitation illimitée de ressources limitées est sans issue. »

⁃ « Il y a une alternative : la croissance sélective. Il y a des domaines qu’il va falloir développer massivement. »

⁃ « Ce qui est incompatible, c’est le capitalisme sauvage. L’exploitation sans fin au profit de quelques-uns, avec 80 % de la richesse exploitée au profit de 20 % des citoyens, ce n’est plus tenable. (…) À l’exclusion vous ajoutez l’humiliation ».

⁃ « L’écologie, ce n’est pas une préoccupation de riches, c’est un devoir de riches. La transition sera solidaire ou ne sera pas. »

⁃ « Au gouvernement, je voulais affecter tout ou partie du produit de la taxe carbone à ce que j’appelais un coussin social. Ça a été ma première déconvenue. »

⁃ « Il vaut mieux taxer l’argent de la rente que celui du travail. »

⁃ (…) « Vous changeriez ainsi les modes de production et de consommation sans brutalité en l’espace de dix ans ».

Journalistes : Nicolas Crousse et Joëlle Meskens, « LE SOIR »/LÉNA. 

Cliquez sur l’article du Matin Dimanche ci-dessous pour l’agrandir  :

******************************************************

Informations complémentaires :

https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

BIOPHYT – Institut de recherches, agronomie – écologie appliquées :
http://www.biophyt.ch/f_index.html

Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (Lydia et Claude Bourguignon) :
https://lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/

Initiative internationale 4 pour 1000 carbone :
https://www.4p1000.org/fr

ASSOCIATION FRANÇAISE d’AGROFORESTERIE :
http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php

Article agroforesterie suisse dans magazine Agrihebdo
https://www.agrihebdo.ch/agroforesterie

Aînées pour la protection du climat :
https://ainees-climat.ch


Mortalité de centaines d’arbres en forêt. Toutes les causes abordées ?

500’000 arbres morts en 2018 (Suisse) !

Abattus d’urgence ou décimés pour différentes causes 

Il est beaucoup question de sapins morts. D‘autres espèces sont aussi gravement atteintes : ormes, frênes, pins sylvestres, séquoias, palmiers…  Réchauffement climatique, pics de chaleur, sécheresses, tempêtes, comptent parmi les causes importantes. Merci au quotidien 24 heures (Lausanne, Suisse) du 24 juin 2019 d’y consacrer un article à cette triste alerte.

“Parasites” tels que bostryches, graphiose, chalarose sont montrés du doigt. A juste titre. Mais l’on parle un peu rapidement de “pollutions”... Dommage d’être si “court” ! Les effets nuisibles co-latéraux des pesticides en circulation dans la biosphère n’en constituent que la pointe de l’iceberg.

Car rappelons que l’industrie chimique “fabrique” plus de 100’000 nouvelles molécules de synthèse dont on ignore pour la plupart les conséquences sur l’environnement et la santé, à terme. Et à plus forte raison quant aux effets peut-être explosifs de “cocktails” des nouvelles molécules de synthèse entre elles, disséminées dans la nature. Le grand brassage ! 

Mortalité des arbres : pensons aux causes dues à l’appauvrissement, l’empoisonnement des sols qui souffrent de carences ou de polluants par exemple du type “oxydes d’azote” provenant des émissions de l’agriculture et de la circulation automobile. Oxydes d’azote partant dans l’atmosphère, puis retombant sur les territoires, via vents et pluies….

Ces oxydes d’azote (parmi les nombreux autres polluants) nuisent à beaucoup de forêts dont terre et biodiversité subissent des dommages. Une conséquence : la lente diminution des humus et de la biodiversité (invertébrés, microorganismes dont bactéries – myceliums – enzymes, etc…) des sols aux fonctions-clés, notamment pour l’équilibre, le maintien des immunités végétales. Ainsi des humus forestiers, minéralisés par l’excès d’azote d’origine anthropique, migrent sous forme gazeuse (CO2) dans l’atmosphère … renforçant le réchauffement climatique… Une véritable spirale infernale !

Cette problématique dans l’article de 24 Heures demande des informations scientifiques à caractère de “sciences du sol”, de la Terre (pédologie, biologie, toxicologie, climatologie).

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE 24Heures “LES SAPINS VAUDOIS MEURENT PAR CENTAINES”

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE HEIDI.NEWS “L’HECATOMBE MENACE LES SAPINS DE LA FORET VAUDOISE”


INFORMATIONS UTILES : 

– Des ouvrages essentiels abordent l’importance des sols vivants, riches en humus, en organismes se développant sous nos pieds, sols liés (interactifs) avec les couverts végétaux (photosynthèse). Ces livres proposent des connaissances fondamentales, des moyens d’action pour régénérer la terre, la protéger à court et à long terme. Par exemple, cliquez ci-dessous pour en agrandir la lisibilité :

Pour commander le livre : https://www.ppur.org/produit/422/

 

Pour commander le livre : https://www.ppur.org/produit/936/

*******************************************************

QUELQUES SITES : POUR ALLER PLUS LOIN

Informations :
https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

FiBL – Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

BIOPHYT – Institut de recherches, agronomie – écologie appliquées :
http://www.biophyt.ch/f_index.html

Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (Lydia et Claude Bourguignon) :
https://lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/

Aînées pour la protection du climat : https://ainees-climat.ch

.


MAJORITES POLITIQUES : DANS LE DENI “ENVIRONNEMENT – CLIMAT”

Il y a bientôt 20 ans, un des premiers livres de vulgarisation sur le sujet ! Un ouvrage qui n’a pas pris une ride, bien au contraire ! 

“NOS RESSOURCES ALIMENTAIRES

EAU  –  CLIMAT”

“Les enjeux internationaux du compostage”

par Bernard K. Martin – Ed. L’Harmattan, Paris – 2001

Préface du Prince Sadruddin Aga Khan, Consultant spécial du Secrétaire Général de l’ONU, Président de la Fondation de Bellerive et du Groupe de Bellerive – Genève
Avant-propos du Professeur Jean-Michel Gobat, Dr en écologie, pédologue, Université de Neuchâtel
Postface de Gérard Cuendet, Docteur en biologie, pédologue, Lausanne

Pour en savoir plus quant à cet ouvrage, cliquez ci-dessous :

Article et une OPINION dans le quotidien 24 Heures – Lausanne (Suisse), table des matières du livre, commentaire d’un lecteur (parmi une vingtaine d’autres à paraître), projet politique / postulat  “SOL – HUMUS – AGRICULTURE – CARBONE – CLIMAT”  accepté par le Grand Conseil vaudois (Suisse) en 2007, schéma et synthèse pour explications…

Informations complémentaires :

Voir notre chaîne YouTube (vidéos, diaporamas) : https://www.youtube.com/user/PlanetHumus/videos?view_as=subscriber

Recherche suisse PNR68 : https://lnkd.in/g9YBH2j

FiBL : https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php

Initiative internationale 4 pour 1000 carbone : https://www.4p1000.org/fr

Aînées pour la protection du climat : https://ainees-climat.ch

.


Sciences PNR 68 : liens “Sol – agriculture – forêt – climat” soutenus !

Multifonctionnalité des sols riches en humus + organismes (ex.: vers de terre, autres invertébrés, microorganismes, etc.)

et importance des couverts végétaux (forêts, prairies, haies, litières végétales, zones humides, etc.) 

Après l’invention du feu, l’apparition de l’agriculture, l’âge du fer, l’ère industrielle et les nouvelles technologies, comment améliorer confort, santé, climat, sécurité alimentaire, développement ?

Redonner une place centrale à l’agriculture et à la forêt constitue des mesures fondamentales. Que deviendrions-nous sans des ressources alimentaires saines, sans agriculture nourricière durable, couverts végétaux protégeant les sols et renouvelant notre air respirable ? Sans les produits “bois” ? Le calme, la paix des bois ? Prendre soin de l’humus, de la biodiversité et des argiles au sein de la terre, fondements de sa fertilité : trois paramètres “biogéochimiques” déterminant aussi dynamique + stabilité, capacité à retenir l’eau, gage de fertilité, stockage de carbone sous nos pieds (effet équilibre climat), meilleure santé des plantes cultivées.

De plus, une agriculture fondée sur humus + biodiversité + argiles du sol économise l’énergie. L’agriculture biologique, l’agro-écologie offrent des techniques pour atteindre des équilibres.

Créer de nouvelles richesses passe aussi par “INVESTIR DANS L’HUMUS ET LES FORETS” !

Réhabiliter des territoires dégradés par nos ancêtres, aujourd’hui abandonnés. Dans le Sud de l’Europe, autour de la Méditerranée, des millions d’hectares attendent des soins. Régénérer ces sols, recréer des espaces nourriciers, de nouveaux habitats, des emplois dans tous les secteurs de l’économie. Sans compter les milliards de tonnes de carbone stockables (séquestrables) sous formes d’humus, de couverts végétaux et de biodiversité ! C’est prouvé et possible !

Les perspectives proposées via les cinq synthèses thématiques du Programme national de recherche scientifique (PNR 68) ouvrent sur un bel avenir. Synthèses accessibles et téléchargeables en cliquant ci-dessous :

——————————

Déjà en 2010 une excellente présentation de ce type d’approches fut donnée par le Dr Andreas Fliessbach (FiBL) lors de notre 3ème Colloque pluridisciplinaire “Interactions Sol-plante-climat-énergie”. Cliquez ci-dessous pour visionner et télécharger le diaporama de sa conférence :

 

Déjà en 2011, cet article paraissait le 7 octobre dans l’hebdo agricole romand, cliquez pour la rédaction : AGRI HEBDO

Cliquez sur l’article ci-dessous pour l’agrandir :


Critiques de la vidéo conférence de Dr Lydia et Claude Bourguignon, « Quels sols pour demain ? Du constat à l’action ! »

Organisation par l’équipe de la Dr. Nelly Niwa, Cheffe du projet Volteface, UNIL I Université de Lausanne-Suisse, Direction Durabilité et Campus

Rappel : brève présentation du Dr Claude Bourguignon

Ingénieur agronome français, docteur ès sciences (biologie et biochimie), ancien chercheur à l’INRA. Fondateur du Laboratoire LAMS – Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols. Nombreuses missions de régénération et préservation des sols agricoles dans plusieurs pays, sur plusieurs continents. Remarquables conférences en Suisse, en particulier pour le bureau de consultants COMPOSTDIFFUSON Snc Lausanne (années 1990) dont j’étais l’un des fondateurs, sous mandats de l’Etat de Vaud – Suisse dans les années 1990.

Quelques remarques suite à cette rencontre du 7 novembre 2017

  •  Brillants exposés bien documentés des Dr Lydia et Claude Bourguignon : problématiques agricoles, graves erreurs techniques engendrant érosion importante, pollutions graves, disparition de l’HUMUS et de la BIODIVERSITE DES SOLS, des ARGILES (fondements de la FERTILITE). Inversement, présentation de nombreuses techniques de régénération de la terre proposées sur la base des connaissances en pédologie, biologie et techniques /  méthodes bien connues en agroécologie, surtout en agriculture biologique.
  •  Table Ronde : discussions enrichissantes et témoignages de valeur entre spécialistes et professionnels de divers horizons, une certaine timidité quant aux graves situations écologiques agricoles et aux évolutions nécessaires pour une véritable agriculture durable respectueuse des réalités en sciences du sol et en biologie. Par exemple, pas un mot sur le « glyphosate » l’un des pesticides parmi les plus toxiques depuis le DDT catastrophique du siècle dernier…, Rien sur les interactions Sol-Humus-Plante-Carbone-Azote-Climat-Eau-Energie-Migrations. Ni bien-sûr par rapport au Traité de Paris 2015, COP22, COP23, l’Initiative 4 pour mille, accords engagés par bientôt deux cents pays, dont la Suisse. TABOUS ?
  • Quasi absence de temps laissé au public présent (plus de 700 participants) pour le moment des QUESTIONS : pourtant en milieu universitaire, institution ouverte à la participation active des auditeurs et étudiants. CURIEUSE COINCIDENCE : CRAINTE DE QUESTIONS GENANTES POUR CERTAINS MILIEUX ?

Bernard K. Martin

Vidéo conférence du mardi 7 novembre 2017

Lydia et Claude Bourguignon : interview Terre & Nature, 16 novembre 2017, l’hebdo romand de la vie au vert. Cliquez pour aller sur la page de notre blog


Conférence avec Dr. Claude Bourguignon “Quels sols pour demain ?”

Newsletter du 29 octobre 2017

Brève présentation du Dr Claude Bourguignon

Ingénieur agronome français, docteur ès sciences (biologie et biochimie), ancien chercheur à l’INRA. Fondateur du Laboratoire LAMS – Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols. Nombreux cours de formation, missions de régénération et préservation des sols agricoles sur plusieurs continents. Auteur du livre “Le sol, la terre et les champs” (Edit. Sang de la terre). Remarquables conférences en Suisse, en particulier pour le bureau de consultants COMPOSTDIFFUSON Snc – Lausanne – dont j’étais l’un des fondateurs, sous mandats de l’Etat de Vaud (Suisse) dans les années 1990.

Bernard K. Martin

——————-

Communication de Dr. Nelly Niwa, Cheffe du projet Volteface, UNIL I Université de Lausanne, Direction Durabilité et Campus :

« Quels sols pour demain ? Du constat à l’action »

Conférence et table ronde avec Lydia et Claude Bourguignon spécialistes de la microbiologie des sols, le mardi 7.11.17.

La venue à l’Université de Lausanne de Lydia et Claude Bourguignon est l’opportunité de prendre du recul sur la question des sols et l’impact des pratiques agricoles et viticoles sur ceux-ci : Quelle est la situation des sols aujourd’hui ? Quelles sont les solutions durables pour améliorer leur qualité à l’avenir ?

(Cliquez sur l’image ci-dessous pour zoomer)

La conférence publique de Lydia et Claude Bourguignon sera ensuite suivie par une table ronde constituée de Dominique Barjolle (cheffe de la division paiements directs et agroécologie, Service de l’agriculture et de la viticulture, Canton de Vaud), Jordan Vacheron (chercheur à la Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne), Stéphanie Grand, (chercheuse à la Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne), Raphaël Charles (chef de l’Antenne romande FiBL, Institut de recherche de l’agriculture biologique), François Füllemann (pédologue cantonal, Canton de Vaud), Jean-Philippe Barilier (agriculteur et viticulteur) et Gilbert Ramuz (agriculteur). La table ronde sera animée par Christian Pidoux(directeur de l’enseignement agricole, Canton de Vaud)

Cet évènement est organisé en partenariat entre l’Université de Lausanne et le Service de l’agriculture et de la viticulture du Canton de Vaud.

• Mardi 7 novembre 2017 de 17.30 à 19.15

• Université de Lausanne, Bâtiment Amphimax, salle 350 -> Métro M1, station Unil-Sorge

• Entrée libre, sur inscription (cliquez pour s’inscrire), nombre de places limité