PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. L'HUMUS de la terre se situe au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…

Salon MEDNAT – Agrobiorama 2016 Spécial HUMUS-CLIMAT

Conférences essentielles au Palais de Beaulieu, Lausanne (Suisse), vendredi 22 avril 2016, de 14 à 16 h

Communiqué de presse de Bernard K. Martin invité d’honneur d’Agrobiorama Expo 2016 (pdf)

AGRICULTURE DURABLE – CLIMAT – EAU – MIGRANTS

Des solutions existent, osons une vision d’ensemble !
Réalisons-les vraiment sur le terrain !

Cliquer ici : notre page d’accueil complète les informations

L’agriculture constitue l’une des principales activités vitales pour l’Humanité. Hélas, seule une minorité de la population en est consciente. Et Ô paradoxe : ce sont des activités insuffisamment rémunérées… De plus il est “curieux” (stupéfiant !!) d’observer que la valeur financière d’une terre agricole est inversement proportionnelle par rapport aux terrains construits ou à construire. Un autre paradoxe, loin d’honorer le génie humain, sachant qu’outre leurs fonctions nourricières pour l’Humanité : les sols  vivants) végétalisés participent à la circulation de l’eau, influent sur l’équilibre du climat (circulation  carbone / azote / oxygène, notamment).

Moins consommateurs en énergie, ils sont créateurs d’emplois, particulièrement dans le cadre de l’agriculture biologique et d’autres techniques écologiques nécessitant plus de main d’oeuvre. Par ailleurs l’agro-écologie s’applique à entretenir le sol vivant, son humus, voire à en augmenter le taux ainsi qu’à maintenir un couvert végétal quasi permanent afin de protéger l’intense activité biologique sous nos pieds et prévenir érosion et stérilité.

Présentation générale d’Agrobiorama 2016

Cette présentation est disponible en téléchargement PDF
Agrobiorama 2016_1

Compléments d’informations et références

La synthèse ci-dessous est téléchargeable ici (PDF)
Une bonne terre fertile-new-1

Cliquez ici pour en savoir plus quant aux sources et références scientifiques

De toutes parts dans le monde des cris d’alerte appellent à la régénération (réhabilitation, conservation) des terres, mettant surtout en priorité l’humus et les organismes du sol. Pour exemple, le remarquable exposé et l’interview du Professeur Pascal Boivin “Humus – Biologie du sol – Cycle de l’Eau”, ingénieur agronome et pédologue à la HES de Genève (Lullier). Dans le droit fil d’ailleurs de l’édifiante conférence du Dr Jacques Fuchs “Sol vivant et société, réflexions pour assurer notre avenir”, ingénieur agronome et chercheur au FiBL.

Et l’excellent documentaire à ne pas manquer, réalisé par des équipes de recherches universitaires : “HUMUS, ESPOIR OUBLIE POUR LE CLIMAT” 

Un exemple étonnant de réalisation concrète à l’échelon industriel : le site de compostage et production de biogaz réalisé par l’entreprise Luc Germanier à Lavigny (Vaud – Suisse) intégré maintenant dans le Groupe Holdigaz : www.ecorecyclage.ch 

En guise de synthèse, le schéma ci-dessous (à télécharger en PDF) permet une forme de vulgarisation très résumée :

HierarchieHumus_4

“Reverdir le Sahara”

Le livre de Jean-Edouard Buchter, ses réflexions, sa vision montrent le fantastique avenir qu’offrent – si nous le voulons bien – les territoires en grande partie désertifiés par nos ancêtres : 6 à 10’000 ans de pressions humaines sur un environnement verdoyant à ces époques reculées. Non seulement le Sahara, mais le Maghreb et tout le pourtour méditerranéen et le Moyen-Orient, verdoyants il y a des millénaires.
La régénération de zones arides, grâce à la reconstitution de l’humus et de la biodiversité des sols (+ la reforestation), constitue un immense potentiel de renouveau d’activités agricoles, d’habitats, d’artisanats et une multitude d’emplois nouveaux. Mais aussi des milliards de tonnes de carbone que l’on peut “stocker” (séquestrer) sous forme organique dans les sols.

Et un cycle de l’eau peu à peu rétabli par cet ensemble biologique interactif, grâce à des activités humaines vertueuses.

Freiner, inverser exodes et migrations, une utopie ? Des sciences et techniques environnementales connues sont à disposition. La curiosité et la volonté des politiques, des décideurs, des médias, mais aussi des initiatives individuelles l’emporteront sur la désinformation et la passivité actuelles.

Site de Jean-Edouard Buchter

globe