PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. L'HUMUS de la terre se situe au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…

Newsletters 2016

JANVIER 2016

Humus, argiles, biodiversité du sol, couverts végétaux déterminent la fertilité, participent à la régulation du climat, préviennent les migrations

Quatre fondements des systèmes équilibrés de la biosphère
COP21 semble peu en tenir compte. Or, une grande partie des migrations trouvent leurs causes dans la désertification des sols, conséquences de pratiques agricoles inadaptées. Alors que des méthodes agro-écologiques existent. Elles nous amènent principalement aux quatre fondements cités plus hauts qui permettent de fixer du carbone, d’assurer des ressources alimentaires et en eau, de renforcer la biodiversité. Pourquoi pas un “PLAN MARSHALL” ?
“HUMUS, PATRIMOINE DE L’HUMANITE” : démarche que tout pays est en mesure d’entreprendre auprès de l’ONU ou de l’UNESCO. Proposition faite aux Départements du Gouvernement suisse depuis plusieurs années. Une seule réponse évasive sans aborder les demandes essentielles susmentionnées… Ces quatre fondements constituent-ils un sujet tabou ?
Heureusement des média, ouvrages et recherches offrent de l’information, par exemple :
  • Le magazine Sept.info alerte l’Opinion, interroge des pédologues, signale les propos du Ministre français de l’Agriculture Stéphane Lefoll : les terres auraient la capacité d’absorber une énorme quantité de carbone sous formes organiques (humus et biodiversité du sol). “…Selon la FAO, les émissions de l’agriculture, des forêts et des pêches ont quasiment doublé au cours des cinquante dernières années”…. ” Selon un document de la Commission européenne, les émissions de CO2 provenant des sols sont… dix fois supérieures à celles qui sont dues aux combustibles fossiles !”
  • La fertilité de la terre s’effondre (pdf) ! Le Matin Dimanche, se référant au rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation) de décembre 2015, lance un cri d’alarme : bilan catastrophique, résultat des travaux de 200 chercheurs : un tiers des terres cultivables menacées de stérilisation ! Un milliard d’hectares de terres fertiles ont déjà disparu. On ose ici aussi parler d’humus et de biodiversité du sol en tant que moyen d’inverser la tendance !
  • Les Echos lancent un cri d’alarme (pdf) Depuis une centaine d’années, 1 milliard d’hectares de terres fertiles se sont volatilisées, suite à des pratiques agricoles inadaptées. Alors que d’énormes quantités de carbone (pdf) sous forme organique peuvent être stockées dans les terres  (particulièrement les sols érodés, ce qui les régénère, les re-fertilise… – ndlr).
  • Le magazine Reporterre a publié l’article documenté résumant les extraordinaires et multiples fonctions de l’humus et de la biodiversité des sols, entre autres de stocker (séquestrer) des millions de tonnes de carbone, de réguler les cycles du carbone et de l’eau, de prévenir les migrations (avec mention des sources).
  • Des agronomes de terrain confirmèrent cette approche globale, d’intérêt public, depuis longtemps : par exemple Maxime Guillaume dans son livre “Le Sol fait le climat”, et Sir Albert Howard par son ouvrage “Testament agricole”.
  • Selon le Professeur Pascal Boivin, agronome et pédologue (pdf) à la HES de Genève, “beaucoup de sols cultivés et labourés ont perdu presque la moitié de leur humus et du carbone organique qu’ils devraient contenir….Toute augmentation de la teneur en humus correspond à une augmentation proportionnelle de tous les paramètres de fertilité….”. Article de l’hebdomadaire AGRI dans hepia.hesge.ch
Rappelons ce remarquable documentaire réalisé par une équipe pluridisciplinaire :

“HUMUS, ESPOIR OUBLIE POUR LE CLIMAT”

Bernard K. Martin

___________________________________________________________

 

FEVRIER 2016

Soignons les terres pour réguler le climat

Soigneurs de terres

Un documentaire exceptionnel qui remet en question des pratiques agricoles destructrices. Proposant connaissances et techniques assurant fertilité et durabilité des sols. En prime : lien avec la régulation du climat (humus, effet carbone), la circulation de l’eau, la lutte contre l’érosion et la désertification, la prévention des exodes-migrations et les économies d’énergie.

Interviews, argumentations des Dr Lydia et Claude Bourguignon, ingénieurs agronomes, du Ministre français de l’Agriculture Stéphane Le Foll, de la Direction de l’INRA – Institut National de Recherche Agronomique (F) et de praticiens – agriculteurs appliquant des méthodes agro-écologiques.

Vidéo Youtube de France 2 TV qui révolutionne le monde agricole en faveur de la Biosphère, du climat et de la santé publique

 

Aux quatre coins du monde, heureusement, émergent des projets, méthodes et opérations qui prendront peu à peu le relais d’activités dévastatrices.

Par exemple, dans le droit-fil de ce documentaire réalisé par France 2, CompostDiffusion SNC (Lausanne) et Sol-Conseil (Changins, Nyon – Suisse) avaient effectué des expériences agricoles comparatives “avec et sans compost” – Essais-vitrines – entre 1988 et 1998, mandatées par l’Etat de Vaud (Suisse). Résultats exceptionnels !! Extraits d’un exposé de Serge Amiguet, ingénieur, Directeur de Sol-Conseil, lors du 4ème Colloque “Sol-plante-climat-énergie” en 2011 au Château d’Yverdon-les-Bains (Suisse) :

 

BKM : Dia 6 - Jusqu'à presque 40 % d'augmentation de carbone appelle un Plan Marshall en 2016 !

BKM : Dia 6 – Jusqu’à presque 40 % d’augmentation de carbone appelle un Plan Marshall en 2016 !

La présentation visuelle complète de l’exposé est téléchargeable ici

Cette expérience confirme les perspectives de reconstituer efficacement l’humus des sols – de faire passer dans la terre du carbone atmosphérique via la photosynthèse.

Puis l’humification en quantités très importantes. Augmenter le carbone des sols de 10 à 40 %, stocker de l’ordre de 20 tonnes / hectare de carbone supplémentaire grâce aux soins apportés à l’humus et à la biodiversité du sol, c’est faisable !

Outre le compostage, d’autres méthodes offrent de nombreux avantages de ce type : fumiers équilibrés, Bois Raméaux Fragmentés, non-labours, couverts végétaux, agro-foresterie, permaculture, jachères vertes, engrais verts, cultures associées, importance des légumineuses, rotation des cultures, Terra preta, etc.

Site Sol-Conseil, Changins – Nyon (Suisse)

Le FiBL – Institut de recherche de l’agriculture biologique, Frick (Suisse), observe des résultats comparables

Site de Lydia et Claude Bourguignon : LAMS Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols

Bernard K. Martin