PlanetHumus

AGRICULTURE – Ressources alimentaires, eau, climat, énergie, exodes – migrations. Appliquons les connaissances en sciences du sol. Car nous avons désertifié la moitié des terres fertiles du Globe depuis 10'000 ans. L'HUMUS de la terre se situe au coeur des solutions. D'immenses régions sahariennes, du Moyen-Orient et méditerranéennes étaient vertes auparavant. Solutions : régénérer l'humus et la biodiversité des sols, reforester. C'est possible, l'expérience le montre…


A propos : conférence “AGIR POUR LE CLIMAT” (gpclim.ch et UNIL) 29.11.2018

A propos de la conférence : “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT”

organisée par l’Association Grands-parents pour le Climat (www.gpclimat.ch) et l’Université de Lausanne (voir le post précédent – ci-dessous, daté du 12 novembre 2018 ainsi que notre Newsletter du 22 novembre 2018)

 

Une remarquable rencontre multi-générationnelle qui a rassemblé beaucoup d’auditeurs/trices : une grande salle comble ! Et des orateurs compétents, des participants à la “Table Ronde” motivés. Le signe des temps : le réchauffement climatique s’aggravant, le grand public s’investit et les initiatives de la société civile se multiplient !

Pour visionner la conférence dans son intégralité, cliquez sur la vidéo Youtube ci-dessous :

 

Mais, enfin (!), des Institutions soucieuses de la protection de l’Environnement et du CLIMAT passent aussi aux actes. Ainsi, précédemment, une courageuse réalisation de Mme la Conseillère d’Etat, Madame Jacqueline de Quattro avec son Département du Territoire et de l’Environnement (DTE) : la 1ère des “Assises vaudoises CLIMAT” avait réuni de nombreuses personnalités à l’EPFL le 12 novembre 2018 ! Dans les Administrations des créateurs osent initier des progrès, souvent isolés pourtant essentiels localement pour devenir universels au plan mondial car incontournables.

Quant à la conférence “AGIR ENSEMBLE POUR LE CLIMAT” à l’Université de Lausanne, bien que réussie, répondant à de multiples questions et problèmes majeurs, une remarque importante : une approche globale élargie aux Sciences de la Terre aurait été bienvenue dans ce contexte suisse et mondial. Car les interactions “Sol-humus-plante-carbone-azote-atmosphère-climat-énergie” constituent une réalité gigantesque ! Sur lesquelles nous avons la possibilité (l’obligation ?) d’agir.

Tant il est vrai que, pour résumer des bases de la Biosphère, la photosynthèse végétale et l’humification (formation de l’humus des sols) sur notre Planète représentent les principaux processus énergétiques, fantastiques, immenses, grâce au rayonnement solaire.